LABÉLISATION VOYAGISTE

Un label : pour qui ?

Le label s’adresse aux voyagistes généralistes ou spécialisés dont l’activité principale est de produire et/ou vendre des voyages à l’international.

Les champs d’application

Les opérateurs sont évalués sur un référentiel rigoureux portant sur 58 critères, permettant d’évaluer les pratiques et de vérifier les engagements du voyagiste.

L’assurance d’un voyage à impact positif !

Il se base sur 3 champs d’application :

Gestion de la structure

Economie sociale et solidaire (ESS), bonnes pratiques environnementales, conditions de travail des employés, transparence et projets de solidarité, sont au cœur des critères évaluant la gestion du voyagiste labélisé.

Gestion de l'activité touristique

Des temps de rencontres avec les habitants, la découverte du patrimoine local, des activités ou des séjours en petits comités, là où les autres ne vont pas, et qui respectent les hommes et l’environnement. Des critères pour un séjour inédit et qui a du sens !

Gestion des partenariats

Les partenariats durables, justes et équilibrés figurent parmi les fondamentaux du commerce équitable et sont des incontournables de notre référentiel de critères. Sans oublier la sélection rigoureuse des partenaires, ainsi que leur sensibilisation aux valeurs du tourisme équitable et solidaire pour développer les pratiques vertueuses.

    Pour être labélisé : les 8 critères obligatoires

    • L’appartenance des opérateurs à l’économie sociale et solidaire (ESS)
    • Une rémunération équitable et concertée pour chaque personne travaillant dans l’accueil des voyageurs
    • Des temps de rencontre et d’échange avec la population locale
    • Des hébergements chez l’habitant ou à proximité : en village, petite hôtellerie…
    • Des relations durables nouées avec les partenaires et prestataires
    • Des groupes limités à 12 personnes afin de favoriser la rencontre avec les locaux et le respect des équilibres locaux
    • Le financement de projets de solidarité locaux répondant à l’intérêt collectif dans les pays d’accueil
    • Des pratiques environnementales vertueuses.

    COMMENT LES CRITÈRES SONT-ILS CONTRÔLÉS ?

    Voici les différentes étapes de l’évaluation des pratiques des voyagistes et de leurs partenaires :

    1. L’échantillonnage

    Entre 1 et 5 offres sélectionnées en fonction de la taille de l’opérateur.

    2. La constitution du dossier

    Rapports financiers, contrats, conventions de partenariats et bien d’autres… Autant de documents pour prouver ses engagements.

    3. L’évaluation

    Un audit documentaire doublé d’un audit sur le terrain auprès des partenaires locaux dans la destination, afin de s’assurer du respect des engagements. L’évaluation est menée par TERO, bureau d’étude expert en Commerce Equitable, en association avec iDterritoire, cabinet de conseil et d’ingénierie en développement local spécialisé dans le secteur du tourisme.

    A propos de TERO et IDterritoire :

    Bureau d’études créé en 2015, TERO est une société coopérative qui oeuvre pour le développement agricole et rural des territoires. Dans cette optique, TERO se propose de contribuer au renforcement des acteurs locaux et à la création de liens de solidarité et de coopération entre ces acteurs, qu’ils soient ruraux ou urbains, publics ou privés et de différents pays. En plus de mener les évaluations du label de l’ATES, TERO certifie le label de commerce équitable SPP (Symbole des Producteurs Paysans).

    IDterritoire accompagne les maîtres d‘ouvrage publics ou privés dans leur projet. Ses champs d’intervention principaux sont :

    • Etudes et diagnostics d’opportunité, de faisabilité et de positionnement créatif
    • Elaboration de stratégie de développement, structuration, coordination de la mise en œuvre
    • Conduite de projets, identification, formulation, déclinaison en programme d’actions, recherche de financement, gestion financière
    • Animation et facilitation pour la mobilisation et la participation entre acteurs.

    4. L’audit de terrain

    Réalisé par un consultant local formé à l’évaluation des critères du label Tourisme Équitable, l’audit de terrain consiste à s’assurer du respect des critères par le voyagiste en allant à la rencontre de ses partenaires locaux. Echanges, observations et vérifications servent alors à compléter l’audit documentaire réalisé depuis la France.

    5. La labélisation

    Sur la base de l’ensemble des données recueillies au cours de l’évaluation, le voyagiste se voit attribuer le label Tourisme Équitable s’il atteint les scores nécessaires à la labélisation.

    À LA SUITE DE LA LABÉLISATION :

    6. Le progrès

    Le voyagiste est accompagné dans une démarche d’amélioration constante des pratiques dans le réseau.

    Interéssé.e ?

    Découvrez la documentation du label Tourisme Equitable

    Vérifiez votre eligibilité au label en ligne

    Découvrez l’ensemble des critères

    Découvrez toutes
    les offres labélisées 

    Des questions ?

    Au sein de l’équipe de l’ATES, c’est Elsa Miroux, chargée de mission Garantie et Expertise, qui est votre interlocutrice privilégiée.

    N’hésitez pas à la contacter !

    e.miroux (@) tourismesolidaire.org  / +33 1 47 83 48 27